Tour de Bretagne : organisation et chargement du kayak

Publié le par yanike-kayak

Tour de Bretagne : organisation et chargement du kayak

 

Les enseignements :

Sur le tour de Bretagne, nous avions tous une expérience de la randonnée en kayak.
Pour tous, c'était cependant la première fois que nous partions aussi longtemps.

Il a fallu s'organiser pour prévoir une navigation de 3 semaines, et vivre au maximum en autonomie.
A chaque randonnée, je modifie quelques détails. L'échange avec les autres kayakistes est aussi source d'idées et d'expériences.

 

En 2016, lors du tour du Finistère (voir articles sur ce blog), je n'avais pas de charriot, ni de panneau solaire, et j'avais fixé un sac étanche sur le pont, derrière l'hiloire. La navigation était prévue sur 11 jours.
Grâce à une bonne météo, nous l'avions réalisé en 9 jours.

En 2017, sur le tour de Bretagne, j'ai amené un charriot, un panneau solaire, et je n'avais plus de sac étanche sur le pont. La navigation était prévue pour 3 semaines, elle a durée 20 jours.

J'ai réussi à optimiser l'organisation et le chargement du kayak...et je ne suis pas mécontent du résultat, testé en grandeur nature !

 

Tour de Bretagne : organisation et chargement du kayak

Le kayak :

Pour la randonnée, je navigue sur un Xplore-m de chez Tiderace.
C'est un kayak très marin, d'une longueur de 530 cm et large de 53 cm.
Il pèse 26 kg à vide et a un volume de 354 litres.

Tour de Bretagne : organisation et chargement du kayak

Chargement :

Sur le tour de Bretagne, j'ai chargé mon kayak de la façon suivante :

Trappe avant (ovale):

- un sac étanche contenant :
          - sac de couchage
          - matelas gonflable (Thermarest NéoAir)
          - drap de soie
          - oreiller

- une paire de baskets (rangée dans la pointe du kayak)
- une doudoune compressée dans son sac (rangée dans la pointe du kayak)

- un sac étanche Cotten no 0 (7litres) contenant :
            - 4 slips
            - 2 maillots de bain
            - 3 paires de chaussettes
            - 3 T-shirts (2 manches courtes et un manches longues)
            - 1 T-shirt et un caleçon pour la nuit

- un sac étanche Cotten no 0 (7 litres) contenant :
            - 1 pantalon
            - 1 sweet
            - 1 bermuda
            - 1 poncho contre la pluie

- un sac étanche Cotten no 0 (7 litres) contenant :
            - 1 bermuda kayak (Reed)
            - 2 tops kayak manches courtes
            - 1 top kayak manches longues (en laine mérinos)
            - 1 coupe-vent (Reed)

- un sac étanche Cotten no 0 (7 litres) contenant :
            - 1 bonnet
            - 1 bandana
            - 1 serviette de bain
            - 1 serviette micro-fibre pour la toilette

- 2 sacs Ikea servant pour le transport
- un bouchon d'hiloire en aquatherm (Reed), qui ferme la trappe, sous le couvercle.

Mon compas de route étant fixé sur le kayak à l'avant, je ne mets pas d'élément métallique dans la trappe avant.

Dans les 2 trappes derrière le cockpit, je mets les éléments les plus lourds (sauf la poche à eau de 10 litres et le charriot)
Cela permet d'avoir un kayak bien équilibré, qui ne remonte pas au vent quand celui-ci est latéral.

Trappe arrière (ovale) :

- une tente MSR Nook (dans un sac étanche)
- sardines de sable
- tarp
- sursac (Millet)
- 2 mâts légers pour le tarp
- un maillet
- une bâche
- un siège trépied pliable en alu (Nature & Découvertes)
- un sac contenant plusieurs bouts
- des épingles à linge
- une popote contenant :
          - 1 casserole de 985 ml
          - 1 casserole/couvercle de 470 ml
          - 1 réchaud à alcool
          - 1 support de réchaud
          - 1 briquet
          - 1 pierre à feu
          - 1 éponge
          - 1 torchon

- un gobelet
- un pare-vent
- un flacon (type produit à lentilles) contenant 355 ml d'alcool
- une gourde en alu contenant un litre d'alcool (coupé avec 10% d'eau pour éviter de noircir les ustensiles). Celle-ci est la réserve de carburant pour remplir le flacon ci-dessus.
- un flacon de liquide-vaisselle
- un flacon de "bacterless" (biodégradable, désinfecte,  nettoie, désodorise)
- une bassine pliante
- une trousse de toilette contenant :
           - dentifrice
           - brosse à dents
           - lingettes
           - mouchoirs
           - miroir
           - lentilles
           - savon utilisable avec eau de mer
           - gel douche
           - boules quies
           - anti-moustiques

- trousse de secours (ciseaux, bandages, coton, pansements, biafine, arnica, colyre, etc...)
- un panneau solaire RavPower 24W 3 ports USB
- une batterie Bluetek Power Bank (Tecknet) 16750mAh
- 2 batteries de rechange pour appareil photo
- câbles USB pour tablette, smartphone, appareil photo
- écouteurs smartphone
- une pelle pliable
- un carré de tissu microfibre (pour les besoins naturels)

     

Tour de Bretagne : organisation et chargement du kayak

Trappe de jour (ronde, derrière le cockpit) :

Elle contient la nourriture, ainsi que les feux à main (3) et un sac étanche contenant les éléments de sécurité (miroir, lampe-flash, gant de cuir, bout, couteau, couverture de survie, rapporteur carré, compas de relèvement, adhésif de réparation), ainsi qu'un paddle-float gonflable qui ferme la trappe, sous le couvercle.

Au départ, j'ai embarqué la nourriture pour 3 semaines :

 - 18 repas bio (Jardin Bio)
- pains Bjorg (se conservent longtemps)
          - pain complet au muesli
          - pain complet seigle
          - pain complet aux 3 céréales
- muesli, reconditionné dans 2 bouteilles plastiques à large goulot
- lait d'amande, en poudre (reconditionné dans une bouteille plastique 1l)
- nouilles (cuisson rapide)
- riz (cuisson rapide, en sachet)
- oignons
- 5 tablettes de chocolat noir 85 et 90% cacao
- soupes bio (en poudre)
- sucre
- thé
- confipotes en gourde
- conserves : maquereaux, sardines, salades
- pain d'épices
- miel
- barres de céréales
- fruits secs (raisins, noix de cajou, noisettes, etc...)
- salade de fruits (petites boîtes)
- crème dessert (petites boîtes)
- fruits : pommes, oranges

Lors du parcours, j'ai fait quelques ravitaillements en eau, pain et fruits.

Tour de Bretagne : organisation et chargement du kayak

Trappe de pont (ronde, devant le cockpit) :

- barres de céréales
- fruits secs
- pâte d'amande
- lunettes de vue
- lunettes de soleil
- carré microfibre pour nettoyer écran tablette
- papier du bateau (carte de navigation des Affaires maritimes)
- crème solaire

Dans le cockpit :

- une grosse éponge (d'un côté du siège)
- une pompe (de l'autre côté du siège)
- un sac étanche contenant une vareuse kayak (coupe-vent et protection pluie), et un top (vêtement technique) - derrière le siège
- une poche à eau de 10 litres (entre les jambes)
- une thermos d'eau chaude (entre les jambes)
- une tablette numérique, fixée au siège par une sangle (entre les jambes)
- 2 roues de chariot (devant les cale-pieds)
- 2 bouts de portage (bout en boucle et 2 tubes de PVC pour les poignées) - derrière le siège

 

Sur le pont :

A l'avant :
- carte marine
- pagaie de secours (groenlandaise)
- la voile (si utilisée, en fonction du parcours et des vents portants)
- un bout avec 2 mousquetons winchard pour les remorquages courts

A l'arrière :
- la structure alu du chariot (sans les roues)
- la voile dans un sac (si non utilisée)
- une paire de crocs

 

Mon équipement en navigation :

- un bermuda Palm (très confortable avec son caleçon polaire intégré, sèche vite, peut être porté longtemps, sans provoquer de rougeurs)
- un T-shirt "technique", respirant (Craft, lycra, ou laine mérinos quand la température fraîchit)
- des chaussons
- une jupe "Reed", légère, sèche vite
- une ceinture contenant un bout de remorquage
- des gants : j'ai utilisé ceux que j'avais quand je faisais de la voile, en cuir, avec les doigts "coupés", de marque Décathlon. Ils sont bien pour une séance de courte durée, mais, avec des navigations de 5 à 7 heures par jour sur 3 semaines,  les coutures intérieures créent des frottements sur le revers de la main. Les blessures occasionnées se creusent avec le sel, et sont de plus en plus gênantes. J'ai donc bien abimé mes mains sur cette rando. La prochaine fois, quand j'achèterai des gants, je serai vigilant à la qualité des coutures intérieures. Par contre, au niveau de la paume des mains, aucune ampoule !
- un chapeau à larges bords (protection de la nuque)
- des lunettes de soleil (attention à la réverbération sur l'eau !)
- un gilet qui contient :
       - une poche à eau de 2 litres avec tuyau pour boire
       - une VHF
       - un appareil photo
       - une mini-trompe (plus de 100 dB)
       - un couteau
       - du bout
       - des boucles avec mousquetons winchard (permet de fixer ou d'amarrer rapidement)
       - des bâtons de cyalume

      

 

Publié dans Matériel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article