Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Publié le par yanike-kayak

Le Loch - Ile de Sein  - Ar Men

Dimanche 8 juillet 2018

Les photos non signées Pascal J - Yanike Kayak sont de Jean Drouglazet.


Ile de Sein :
Après notre belle balade vers le phare d'Ar Men hier, ce dimanche va être le jour du retour vers le continent.
Nous prévoyons de rentrer en plusieurs groupes.
Guénolé et Patrice partiront en premier, direction  la baie des Trépassés.
Le reste de la troupe part vers 11h15. Le groupe se divisera en deux.
Paul, Jean-Yves, Tristan, François et Bernard vont vers la baie des Trépassés, accompagnés de Jean dans un premier temps.
Celui-ci rejoindra Yvette, Anne, Annick, Marie-Jo, Jef et moi-même qui allons vers Le Loch.
Le parcours vers Le Loch, en passant par le phare de la Vieille est de 11 milles.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous ramassons notre campement et chargeons les kayaks.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

La flotille se met doucement en place devant la cale.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Avant de partir, nous demandons à un stagiaire de faire une photo souvenir devant la fresque à l'entrée du centre nautique (manquent Patrice et Guénolé, déjà sur l'eau !)
Sur 6 mètres de longueur, Pierre Portais y a représenté la carte marine de la chaussée de Sein.
Elle n'est pas terminée. Pierre doit y inscrire les noms de chaque rocher. Ceux-ci ont en effet tous un nom breton.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

11h15, l'heure du départ.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Le vieux gréement de Douarnenez que nous avions aperçu dans le port, prend aussi la mer, en profitant de la marée montante.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous croisons l'Enez Sun, qui assure la liaison avec le continent.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Au revoir Sein, île magique où nous avons toujours vécu de bons moments...

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Les derniers rochers, cap au 90 en direction du phare de la Vieille.
Il fait beau, il y a une légère brise, la navigation est agréable.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous arrivons bientôt à la tourelle de la Plate, cardinale ouest du Raz de Sein.
La Plate est parfois appelée "la Petite Vieille"

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous ne pouvons pas résister au plaisir de continuer notre route vers le phare de la Vieille.
Ce n'est pas notre route directe vers Le Loch, mais ce n'est pas tous les jours que nous pouvons bénéficier de telles conditions pour s'approcher de la Vieille.

 

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Le phare de la Vieille se dresse sur la roche de Gorlébella (" la roche la plus éloignée ").
Il fut érigé au XIXe (entre 1879 et 1887), après de multiples naufrages dans cette zone de navigation très dangereuse que l'on surnommait le " cimetière ".
Le phare fut aussi à l'origine d'un scandale en 1926, suite à la terrible tempête qui empêcha le ravitaillement des deux gardiens, tous deux mutilés de la Grande Guerre. A la suite de cette affaire, une interdiction d'employer les blessés de guerre dans les phares fut prononcée.
Il a été automatisé le 14 novembre 1995.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Je fais le tour du phare, en jouant dans les courants.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous repartons vers le sud, portés par le courant, et remontons vers la pointe du Raz pour jouer dans les mouvements d'eau.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous mettons cap au sud pour un parcours côtier...

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

...et faisons une halte au port de Bestrée.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Il y a assez d'eau pour passer la petite crique rocailleuse.
L'endroit est sublime...les falaises, l'eau transparente, la lumière, les couleurs...

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3
Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Un goéland s'invite à notre repas, et aura même l'audace de monter sur l'un de nos kayaks.

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Paul, Guénolé et Patrice, qui ont débarqués à la baie des Trépassés, nous rejoignent en voiture à Bestrée....quel timing !

Le Loch - Ile de Sein - Ar Men : un parfum de bout du monde 3/3

Nous repartons vers le Loch.
Jean et moi, qui avons un impératif horaire, prenons les devants.
Nous atteignons Le Loch vers 15h00, après une heure de navigation depuis Bestrée.
Nous vidons nos kayaks, et les fixons sur le toit du véhicule de Jean quand nos amis nous rejoignent.

C'est ainsi que se termine ce superbe week-end de randonnée en kayak.
Nous ne sommes pas prêt de l'oublier, tellement la nature nous a gâtés.
Merci à tous les participants pour cette ambiance très conviviale.
Merci à Yvette, Jean-Yves et Marie-Jo pour la préparation de la navigation.
Merci à Annick pour avoir proposé ce programme ce week-end.
Merci à Pierre pour son accueil et sa gentillesse.

et puis...merci...et vive le kayak !

Publié dans Rando Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article