Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Publié le par yanike-kayak

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Dimanche 8 septembre 2019

Les photos non signées Pascal J - Yanike Kayak sont de Jean Drouglazet.

Suite de notre week-end avec les Corsaires malouins.
Après la belle soirée de samedi (voir article précédent), nous nous retrouvons à la cale de Beg-Meil.
Sont présents : Patrice, Pascal, Jean-Philippe, Anne, Christian, Daniel et Roland pour les Corsaires malouins et Jean et moi-même, du club de Plouhinec.
Beg-Meil est très animée ce matin car aujourd'hui, c'est le pardon des Glénan.
De nombreux locaux s'y rendent, et les vedettes remplies de passagers partent de la cale.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nos amis souhaitent mieux connaître la pagaie groenlandaise.
J'explique donc le maniement de cet outil fabuleux.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous partons vers 10h15, pour une balade d'environ 11,8 milles nautiques.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

La première étape nous mènera de l'autre côté de la baie, après une traversée d'environ 3 milles.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous arrivons à la pointe du Cabellou.
Bellou en vieux breton signifiait guerrier, belliqueux.. Le nom indiquait donc sur les cartes qu’il y avait danger  à s’approcher de cette pointe du Cap Bellou.
Nous apercevons le Fort. Avant même la mise en place de ce fort le danger était et est toujours important pour les marins en raison de nombreuses roches.
Ce fort a été construit en 1746 sur la pointe du Cabellou afin de défendre la baie de Concarneau et l’entrée du port.
Il permettait donc se protéger des incursions anglo-hollandaises mais aussi de permettre aux bateaux français de trouver sur  le littoral un port sécurisé où ils pouvaient en cas de danger trouver refuge et protection.
Un énorme blockhaus a été construit à l’arrière de ce fort lors de la 2ème guerre mondiale.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous longeons la côte, vers le sud-est, en profitant de quelques passes à cailloux.
Nos amis maîtrisent de mieux en mieux la pagaie groenlandaise.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous rentrons dans le Minaouët, en passant devant le phare de Pouldohan.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

La rivière est très paisible, quelques bateaux sont au mouillage ...

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

A tribord, la chantier naval du Minaouët.
Ce chantier intervient dans l'hivernage, la manutention et la réparation de bateaux de plaisance.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Quelques anses non encore recouvertes par la marée abritent des bateaux, dont certains sont là depuis longtemps.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous continuons notre navigation le long des rives boisées parsemées de roches ...

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Bientôt, une digue de pierres barre le lit de la rivière. Elle constitue le barrage de la retenue d'eau du moulin à mer.
Au delà, un étang se remplit à chaque marée montante. Il servait, au reflux, à faire fonctionner le moulin.

Il fut construit au XVè siècle au fond de l'Anse du Minaouët par les seigneurs de Kervren. Il est couvert d'ardoises et édifié en forme de pavillon avec de bonnes assises. Au 19ème siècle une petite maison est bâtie sur l'autre rive pour loger le meunier.
Un sentier emprunte cette digue pour passer d'une rive à l'autre de la ria.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Il y a tout juste assez d'eau pour passer de l'autre côté.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous faisons demi-tour et prenons la direction de la mer.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Sur la berge ... un pédalo !

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

La balade est très agréable, l'endroit est calme et reposant ...

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous faisons une pause pour pique-niquer sur la plage en face du phare de Pouldohan.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Jean-Philippe, suivant les préconisations retenues lors de précédents stages, a mis son bateau "au mouillage", à l'aide de son bout de remorquage.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Christian nous fait goûter son délicieux far aux pruneaux.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous repartons en longeant la côte du Cabellou, et en admirant cette succession de petites plages et de chaos granitiques.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous laissons les anses du Cabellou et de Kersaux à tribord et mettons le cap sur Concarneau.
Nous arrivons par le port de plaisance, devant les remparts de la ville close.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

L'imposante Tour du Fer à Cheval se présente devant nous.
Le Fer à Cheval est un renforcement des défenses qui a englobé, au XVIe siècle, des remparts plus anciens et cerne la place appelée « du Petit Château »
Sur la gauche, la plus petite Tour du Maure.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous virons à bâbord pour atteindre le deuxième pont-levis, qui permet aux piétons de rentrer dans la ville.
Nous apercevons le beffroi, qui est sans doute l'élément le plus célèbre de la ville.
Symbole de Concarneau, il est lié à l'histoire de la mesure du temps.
Pour connaître l'heure, les Concarnois profitaient des sirènes des usines et des cloches des églises, mais l'horloge devient progressivement un instrument indispensable.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Nous sommes au pied du beffroi qui marque l’entrée de la vieille ville fortifiée.
Il est équipé d’une horloge et d’une cloche. En haut du campanile trône une girouette représentant un bateau.
Le cadran solaire, sur le mur d’enceinte, porte une inscription qui indique « tempus fugit velut umbra » : « le temps passe comme une ombre ».
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous poursuivons notre balade autour des fortifications...devant nous la Tour du Major.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Devant la Tour Neuve, un navire de pêche, l'Hémérica, construit en 1957, est amarré. Il est la propriété du Musée de la Pêche.
Son histoire montre qu'il n'aurait jamais dû porter ce nom car c'est par erreur qu'il a été rebaptisé Hémérica aux Affaires maritimes.
« Quand il a été construit, en 1957, son propriétaire (l'armement Le Huédé à Lorient) lui avait donné comme nom « Pactole ».
Quand l'armement Nicot a racheté ce navire, Pierre Nicot, estimant "qu'il ne gagnait pas un sou avec ce navire", avait décidé de le rebaptiser.
En général, l'armement Nicot, en référence au père du patron qui était grainetier, donnait à ses bateaux un nom de fleur ; comme Ancolie, Anthémis, Héliotrope, ou encore Baccara.
Pierre Nicot a donc demandé à un de ses salariés d'aller aux Affaires maritimes pour faire rebaptiser le "Pactole" et lui donner le nom d'Hémérocalle ; petite fleur très prisée au japon.
Mais la route était longue et entre le bâtiment de l'armement et celui des Affaires maritimes, Hémérocalle est devenu Hémérica ».
(source : Le Télégramme, 12 juin 2017)

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous longeons les remparts jusqu'à la Tour aux Vins.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Devant la balise près de la Tour du Passage, nous faisons une photo souvenir.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous sortons du port de Concarneau.
Nous longeons le Marinarium, dont une porte donne sur l'océan.
Derrière cette porte se trouvent les bassins.
Le Marinarium est situé dans la plus ancienne station de biologie marine du monde (1859), désormais rattachée au Muséum national d'Histoire naturelle. C'est à Concarneau que sont réalisées les premières expériences d'aquaculture marine, identifiés de nombreux organismes du plancton, décrites de nouvelles molécules d'intérêt thérapeutique, découvertes de nouvelles espèces de poissons.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous quittons la côte concarnoise et faisons cap au 260, en direction du port de Beg-Meil.
Les roches non encore recouvertes par la marée servent de reposoir aux oiseaux marins.

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

La mer est plus agitée que ce matin, et il y a un peu de vent.
Nos amis ont persévéré dans la pratique de la pagaie groenlandaise ...  bravo !

Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau
Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Nous arrivons à Beg-Meil vers 15h45.
Le port est animé, certains rentrent des Glénan.
Nous rangeons notre matériel, et nous retrouvons à mon domicile.
Nous partageons crêpes et gâteaux, thé et café ... et revenons sur ce fabuleux week-end.
La météo nous a permis de faire le programme prévu : l'Odet et la baie de Concarneau.
Nos amis malouins ont été initiés aux techniques groenlandaises : pagaie et roll.
Ils ont apprécié et découvert une autre façon de faire du kayak.
Ils ont démontré beaucoup d'intérêt et d'envie et ont commencé à avoir des sensations sur le roll.
Ce fut un réel plaisir de transmettre notre passion.
La soirée de samedi restera dans les mémoires, grâce aux talents musicaux de Jean-Philippe, Christian, Roland et Jean.
Un grand merci à tous pour ces bons moments.

Vive le kayak !

Des Corsaires dans la baie de Concarneau

Publié dans Rando Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article