Ile de Batz, Ile Callot

Publié le par yanike-kayak

Rando kayak Ile de Batz, Ile Callot - 12 et 13 août 2011

  • Vendredi 12 août :

- Temps variable, couvert le matin, éclaircies l'après-midi.
- Vent sud-ouest 2 à 3 beaufort.
- Distance parcourue : environ 14 miles nautiques

- Marées :Marée Batz

Départ de la plage de la Palud, accès par la rue des Cormorans à Santec.
A la fin de la rue côté est, petit parking en arrière de la dune, zone herbée pour préparation du matériel, et escalier vers la plage.
Nous partons vers 11h30, ce qui nous oblige à effectuer un chariotage.

Batz-Callot carte jour 1

Nous passons la pointe de Perharidy puis nous mettons le cap sur la balise de Duslen.
Nous laissons la pointe de Bloscon à tribord, passons la cardinale de Menguen Bras vers celle, flottante,  de Basse Bloscon.
Au large, le ferry "Oscar Wilde" est à l'ancre.Ferry.JPG

Après la cardinale ouest Le Menk, destination l'île de Callot en passant les balises de chenal de la rivière Penzé : le Cardonnier, la Petite Vache et la Petite Fourche.
Nous mettons ensuite le cap sur l'île Blanche puis la pointe nord de Callot, que nous contournons par l'est.
Nous nous arrêtons sur la première plage pour le pique-nique.
Nous y repérons plusieurs lieux de bivouac, et nous décidons d'y revenir en soirée.
Nous repartons vers 15h00 en naviguant avec les concurrents du tour de l'île Callot à la voile.
Un rapide calcul de marée nous laisse penser que nous pourrons contourner l'ile par le sud dans la Passe aux Moutons.

Voile-Callot.JPG

Nous remontons ensuite la rivière de Penzé jusqu'à Kériven. Nous décidons alors de faire demi-tour pour ne pas arriver à notre bivouac trop tard dans la soirée.
Nous contournons l'île de Toul Houarn puis nous retournons à "notre" plage (au pied de la croix au nord de l'île), en longeant Callot par la côte est.
Nous vivons un instant magique en croisant un phoque gris pendant son repas. Malgré notre patience, il a définitivement décidé de ne pas figurer sur la photo souvenir, s'obstinant à plonger à chacune de nos tentatives pour immortaliser ce moment.
Nous établissons donc notre bivouac, en bénéficiant des derniers rayons du soleil. D'après nos calculs, l'espace sur la plage sera suffisant pour ne pas être dérangé à la marée montante, à 6h48.
Nous tendons notre tarp entre les deux kayaks, des mousquetons permettant de tendre facilement la toile sur les lignes de vie.

Callot_bivouac.JPG

  • Samedi 13 août :

- Temps couvert, pluie, visibilité réduite.
- Eclaircie en début d'après-midi, puis forte pluie vers 16h00.
- Vent faible 2 beaufort forcissant l'après-midi sous les grains.
Nous nous réveillons sous la pluie. Difficile de sortir de son duvet par ce temps ! La combinaison duvet / matelas autogonflant / sursac assure un certain confort, encore accentué par cette pluie matinale !

Une fois debout, nous nous empressons de tout ranger dans les caissons; de ce point de vue et par cette météo, la formule "tarp" est quand même plus efficace que la tente.
Nous prenons notre petit-déjeuner sous le crachin, puis nous partons vers 10h15.
Nous prenons la même route que pour l'aller pour rejoindre la côte sud-est de Batz.
La visibilité réduite nous oblige à calculer nos caps pour passer chaque balise, excellent exercice de navigation; le rapporteur carré, le compas de relèvement et la carte marine sont vraiment indispensables !
Nous arrivons donc sans problème à Batz, le vent faible nous avantageant dans la zone délicate au large du Bloscon.

Arrivée sur la Basse Bloscon    Basse-Bloscon.JPG
A gauche, la cardinale de Menguen Bras
A droite, celle de Ar Chaden.

Côte sud de BatzBatz-Goemons.JPG
Champ de goémons à marée basse

Nous longeons la côte sud de Batz, en passant sur les champs de goémon, superbes.
 Sternes, goélands et mouettes apprécient !
Nous traversons le port à marée basse, en passant sous le quai. Différents oiseaux profitent de l'estran, nous admirons le spectacle.

Batz-Heron.JPG

Nous faisons halte à Pors Reter, une jolie plage de sable blanc qui abrite la maison de l’ancien canot de sauvetage ; petite pause pique-nique pour ménager nos forces avant d’aborder la zone la plus délicate de notre périple : Pen an Enez, la pointe ouest de l’île, un vrai champ de patates ! La légende veut qu’au 6ème siècle, un moine évangélisateur, Paul Aurélien  ait précipité dans les flots à cet endroit, un dragon qui terrorisait l’île au 6ème siècle. En ce lieu que l’on appelle depuis  « Toul ar Zarpant », le Trou du Serpent, les vagues s’y fracassent en produisant toujours un bruit étrange….
C’est donc  le cœur battant :=) que nous poursuivons notre tour de l’ile, après quelques figures roc’k en roll, nous voilà vite rassurés, les conditions de vent et de courant nous sont très favorables.

Le vent dans le dos, nous logeons la côte nord, en faisant du rase-cailloux et en cherchant des passes entre les rochers.
La côte est magnifique :  Pors ar Raouenn, Pors ar Rouver, Bigole, Pors Gwenn, Pors Doun puis la Grève blanche, seule la silhouette d’un cheval se détache sur la dune. Il n’y a pas âme qui vive à l’horizon, et nous faisons figures d’extra-terrestres en traversant  les colonies d’oiseaux venus chercher abri le long de la côte. Le temps s’obscurcit et les premières gouttes de pluie viennent nous chantonner une douce musique.

Après une heure et quart de navigation, nous atteignons la pointe sud-est de Pen ar Cleguer.
Vent de face et courant contre, nous remontons vers le port et la cardinale sud de Malvoch, avant de traverser le chenal vers Perharidy pour rejoindre la plage de la Palud.
La dernière heure de navigation se fait sous une pluie battante.
Nous arrivons vers 17h30.

Batz-Callot-carte-jour-2.JPG

Bilan :
Ces deux jours de navigation nous aurons permis de découvrir des sites superbes. Nous avons rencontré peu de monde...et beaucoup d'oiseaux, ainsi qu'un phoque gris.
La météo ne nous a pas été favorable le vendredi (pluie et visibilité réduite), mais nous aura permis de conforter notre expérience en navigation.
Nous avons aussi consolidé notre exercice de bivouac (positionnement des kayaks, utilisation de mousquetons pour gagner du temps, gestion par temps de pluie).
Une leçon à retenir :
Si pas de sel pour cuire les pâtes, ne pas utiliser exclusivement de l'eau de mer, trop salée !
Préférer plutôt un mélange eau douce, eau de mer.
Autre point positif : l'utilisation de la VHF pour se retrouver au lieu de départ, Armelle venant en kayak de l'île de Batz.                                                                                

 

 

 

Publié dans Rando Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article