Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Publié le par yanike-kayak

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Jeudi 6 août 2020

Les photos non signées Pascal J - Yanike Kayak sont de Jean Drouglazet.

Après une bonne nuit passée à la belle étoile (voir article précédent), nous nous réveillons ce jeudi matin dans le brouillard.
Nous distinguons à peine les bateaux au mouillage devant nous.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous préparons le petit-déjeuner sur le petit muret au-dessus de la plage.
Nous échangeons avec quelques rares promeneurs qui nous souhaitent "bon courage !"

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous prenons la mer vers 9h00.
Nous décidons de rentrer vers l'Ouest.
La visibilité est réduite, la trompe est à portée de main dans le gilet, afin de signaler notre présence aux rares bateaux rencontrés. La VHF est en veille.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous faisons un point toutes les trente minutes, et nous naviguons au cap compas.
La houle est présente et par endroits assez forte.
Le bruit des vagues qui s'écrasent sur les rochers est impressionnant.
Nous naviguons un peu au large, pour éviter d'être projeté sur la côte par une vague soudaine.
Au large de Fort Bloqué, le plateau rocheux des Loriots présente un danger certain.
Au dernier moment, nous voyons surgir des déferlantes de 2 à 3 mètres de hauteur.
Heureusement, nous avons pris le bon cap, à l'ouest du plateau rocheux.
Hormis les dangers liés aux roches et à la houle, la mer est calme, il n'y a pas de vent.
L'atmosphère est étrange, irréelle, on perd facilement tous ses repères, le bruit des vagues est amplifié.
Nous croisons peu de bateaux, seulement quelques pêcheurs, et quelques plongeurs.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Bientôt, le ciel commence à s'éclaircir, nous sommes à l'embouchure de la Laïta.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous poursuivons notre route un peu au large, de pointe en pointe, toujours vers l'Ouest.
Nous revoyons les plages du Pouldu, la crique de Porsac'h, la cabane d'Hippolyte, les cormorans (voir article précédent)

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous croisons quelques apprentis navigateurs ...

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

... et faisons la rencontre de Reynald et Thierry, kayakistes de Lannion en vacances dans la région.
Nous échangeons sur nos parcours, les kayaks, les pagaies ...

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous arrivons à Doëlan sous le soleil.
Nous apercevons une maison rose qui se dresse face au large.
Elle fut construite en 1904 sur l´emplacement d´une ancienne batterie désaffectée au 19e siècle.
Du fait de sa couleur particulière et de sa situation exceptionnelle, elle est répertoriée au SHOM et sert d´amer à la navigation.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous admirons les vieux gréements au mouillage.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous retrouvons cette adorable maison de pierre, accrochée à la falaise, située sur la rive droite de la ria.
La journaliste et romancière Benoîte Groult, qui connaissait bien la région pour avoir, enfant, passé ses vacances à Concarneau, l'a habitée.
C’est dans cette maison que Robert Badinter, garde des Sceaux du premier gouvernement Miterrand en 1981, rédige le discours qu’il va prononcer devant les députés, le 17 septembre 1981, pour leur demander d’abolir la peine de mort.
« Robert cherchait un endroit paisible où passer ses vacances, racontait Benoîte Groult. À Paris, son souhait d’abolir la peine de mort avait déclenché une haine incroyable et il avait reçu des lettres de menaces. Avec Paul, nous avions l’habitude de partir en Irlande en août. On lui a donc proposé de venir en Bretagne. Je suis ravie de cette histoire. Paul et moi on s’est sentis parrain et marraine de ce tournant historique. »

Le couple Badinter garde la plus grande discrétion durant ce mois d’août 1981.
« Nous étions seuls, Élisabeth et moi, dans cette petite maison de douanier, écrit Robert Badinter dans L’Abolition. C’est là, sur la terrasse, que j’écrivis mon discours, ou du moins la première version que je devais retoucher jusqu’au moment de le prononcer. Tout respirait la douceur de la Bretagne en été… Le temps de l’abolition était venu. »

 La petite maison de Doëlan a servi d’écrin à l’une des plus grandes lois du XXe siècle.
(source : Ouest-France, 28/04/2019)

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous avons l'idée de déguster une bière à la même terrasse (rive gauche) que lors de notre parcours aller (voir article précédent), mais l'établissement est fermé.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous rentrons dans une petite anse sur la rive droite...

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

... et nous amarrons nos kayaks à une bouée, ce qui nous évitera un portage car la marée descend.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous montons sur les quais, et nous recherchons une terrasse, toujours dans l'objectif de boire une bière.
C'est étrange, j'ai un truc bizarre entre les jambes !

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Malheureusement les rares établissements ouverts aujourd'hui ne proposent que très peu de places, qui sont toutes occupées. Tant pis donc pour notre bière.
Nous nous consolons en admirant le port et la ria ...

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous redescendons près de nos kayaks, et nous pique-niquons à proximité.
Puis nous reprenons la mer, en nous disant qu'une arrivée à Beg-Meil est possible ce soir.
Nous sortons du port et longeons cette côte rocheuse, sur une mer calme, avec une houle agréable à naviguer.
Il n'y a quasiment pas de vent et le soleil est au rendez-vous.
En d'autres temps, la mer plus rageuse a abîmé une cardinale.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Au large de Brigneau, nous laissons le Cochon de Beg Morch à tribord.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous mettons le cap sur l'île de Raguenez, en passant à bâbord du plateau rocheux des Verrès (danger isolé), au large de l'île Percée.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Après avoir passé l'île de Raguenez, la pointe de Trévignon est en vue ...

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous rentrons dans le port de Trévignon pour faire une pause. Nous accostons sur la plage.
Nous apprécions le thé et les gâteaux.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Jean repère l'oeil de Pierre Chanteau.
Ce plasticien de la Baie de Morlaix s’est mis en tête de sceller des yeux de verre sur le littoral finistérien, en hommage aux gens de mer. 113 œuvres ont été installées à ce jour.
« c’est à la fois un hommage aux gens de la mer qui nous ont transmis un patrimoine maritime éblouissant et un point d’attention sur l’importance de la transmission. C’est une invitation à changer notre regard sur la mer. Ce qui autrefois était effrayant est devenu fragile. Il est essentiel de protéger la mer, l’océan. » (Pierre Chanteau)

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous reprenons la mer et mettons le cap sur le sémaphore de Beg-Meil.
Pendant la traversée, nous apercevons les voiliers de la Solo Guy Cotten 2020 dont le coup d’envoi de la 44e édition a été donné ce jeudi à Concarneau, avec plus de 20 skippers sur la ligne de départ.
Cette régate en solitaire, de 380 milles nautiques, les emmènent au sud de Ouessant puis à l’île d’Yeu, avant de revenir franchir la ligne devant Concarneau.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous croisons aussi une vedette de la SNSM, puis, juste avant la cardinale de Laouen Pod, un banc de dauphin en chasse ...magique !

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Le sémaphore est en vue, l'arrivée est proche.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous longeons la côte beg-meiloise, admirant les criques, les kiosques, le sentier côtier verdoyant ...

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous arrivons au port de Beg-Meil, il est 19h15.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous avons parcouru 24,8 milles nautiques depuis le port de Kerroch.
Nous avons pu faire ce trajet en une fois grâce à la bonne météo à la mi-journée (soleil, pas de vent, mer calme, longue houle), nous avons aussi bien géré notre matinée dans le brouillard.

Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)
Beg-Meil - Kerroc'h : la rando écolo (3/3)

Nous sanglons nos kayaks sur nos chariots, et chacun prend le chemin de son domicile.
Ainsi se termine cette "rando écolo", sans utilisation de voiture, à partir de Beg-Meil.
Elle fut très instructive.
Elle montre qu'entre un point de départ et un point d'arrivée, il y a plusieurs manières de naviguer.
Le mode contemplatif, en explorant la côte, les rias, en prenant son temps, nous a pris 2 jours.
Le matin, nous ne savions pas où nos rêveries allaient nous amener le soir.
Nous avons eu la satisfaction de trouver des bivouacs, en plein mois d'août.
Le mode direct nous a pris un jour, en naviguant plus au large, avec une belle météo.
Nous avons fait de belles rencontres, admiré de beaux paysages.
Nous nous sommes un peu instruits, en rapportant quelques anecdotes sur les lieux rencontrés.
Quel sport fabuleux !

Vive le kayak !

Publié dans Rando Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article