Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Publié le par yanike-kayak

Skye 2018 : a new adventure

Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Samedi 19 mai 2018

Les photos non signées Pascal J - Yanike Kayak sont de Jean Drouglazet.

Callander, Glenngarry House
Jean et moi avons décidé de partir très tôt ce matin.
Notre objectif est d'éviter les embouteillages que nous avons connu à l'aller en Angleterre, et nous voulons être en avance pour prendre le ferry à Plymouth.
Notre charmante hôtesse nous a préparé des paniers pique-nique pour le voyage.

Nous faisons nos adieux à Dave, et sommes un peu tristes; cette fois-ci, c'est bien la fin de cette belle aventure !

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Nous arrivons à Plymouth dans l'après-midi, après un voyage sans encombre.
Le ferry part à 22h00, ce qui nous donne un peu de temps pour visiter.
Nous laissons la voiture sur le parking de la gare maritime et partons à pied découvrir le bord de mer.

Un français nous interpelle "Tiens des Bretons !"
Il s'agit de Nicolas, originaire du Nord-Finistère, qui est routier, et qui profite de son temps de repos entre deux voyages.
Nous partageons un bout de chemin ensemble. Il nous raconte son difficile métier et ses voyages en Irlande, Ecosse et Angleterre.

Nous nous dirigeons vers le Hoe, grand espace public ouvert sur la mer.
C'est de ce lieu que Francis Drake (1540-1596) aurait vu, un jour de 1588, arriver l'« Invincible Armada » espagnole.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

En face des bâtiments à l'architecture imposante, nous apercevons dans la baie l'île de Drake.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue
Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Les Beatles ont posé pour une photographie célèbre le 12 septembre 1967, prise par le photographe David Redfern (1936-2014).
Le groupe tournait le film "The Magical Mystery Tour".
Au sol, on peut voir les moulages des mains, des jambes et des fesses des Beatles.
Ils permettent aux gens de s'asseoir exactement dans les mêmes positions que John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr.

 

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue
Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Sur la colline du Hoe, on ne peut manquer le phare.
Il s'agit de la « Smeaton's Tower »!
Ce phare a été mis en service en 1759 pour signaler la présence des redoutables Eddystone Rocks dans la Manche.
Il a été en usage jusqu'en 1877, puis il a été démonté et reconstruit ici, transformé en mémorial à son concepteur, John Smeaton, un célèbre ingénieur civil.
C'est aujourd'hui un monument classé du Royaume-Uni.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue
Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Nous poursuivons notre balade sur le front de mer.
Nous passons devant le Royal Plymouth Corinthian Yacht Club.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Nous longeons les quais dans le quartier de Barbican, un ancien village de pêcheurs aujourd'hui rénové, où les ruelles pavées sont bordées de maisons médiévales.
Il fait beau, les terrasses sont bondées.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue
Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue
Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Aujourd'hui, c'est le mariage princier, Jean a failli être invité.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Nous rentrons tranquillement vers la gare maritime.
Surplombant la mer, une étonnante piscine d'eau salée, à ciel ouvert : Tinside Lido.
Elle fut élue l'une des 10 meilleurs piscines en plein air en Europe.
Construit en 1935, Tinside
est un merveilleux exemple de style art-déco.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Après les formalités d'embarquement, le ferry "Armorique" quitte les quais de Plymouth à 22h00 et nous ramène à Roscoff.

Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue
Skye 2018 : a new adventure - Chapitre 9 : Back to home; épilogue

Ainsi prend fin cette magnifique aventure.

Epilogue

Avec Dave, nous avions imaginé ce projet de voyage vers Skye fin 2017.
Quand je l'ai partagé, j'ai parfois eu des retours peu encourageants :
"L'Ecosse, tu vas avoir froid" , "Tu auras beaucoup de pluie et de brouillard" , "Tant de kilomètres, et des risques que la rando soit gâchée par la météo" , "L'Ecosse, c'est les midges, il faut vous protéger, ça gâche un peu !"
Heureusement, d'autres ami(e)s me vantaient la beauté des paysages. "l'Ecosse, un paradis pour le kayak !"
Depuis 7 ans, j'avais l'habitude d'organiser des voyages en Méditerranée, entre l'Ascension et la Pentecôte.
Cette fois-ci, la destination au nord-ouest de l'Ecosse a intéressé moins de monde !

Finalement, l'archipel de Skye fut un énorme coup de coeur !
Les paysages que nous avons découvert comptent parmi les ultimes espaces vierges d'Europe.
Le terme anglo-saxon "wilderness", qui désigne une nature brute et sauvage, prend ici toute sa dimension.
Cela m'a un peu rappelé l'Islande.
Nous n'avons navigué que dans une zone où nous avons visité 5 îles, et il y a encore tellement de choses à voir !
Skye est effectivement un paradis pour le randonneur, à pied ou en kayak.
Nous avons évidemment envie d'y retourner.

Cette aventure fut une belle réussite pour plusieurs raisons :
- nous avons été plutôt gâtés par la météo. Si nous avons rencontré du vent, un peu de pluie et du brouillard, nous avons aussi eu du soleil la plupart du temps.
En Ecosse, le temps change aussi vite qu'en Méditerranée. Un effet venturi peut se créer entre les îles et le vent peut s'accélérer et souffler dans plusieurs directions sur le même parcours.
- Dave nous a préparé de beaux parcours, bien étudiés, avec des plans B intéressants.
- A trois, nous avons vécu une semaine sans une seule ombre. Aucune tension, aucun mot plus haut que l'autre, une entente parfaite...une belle solidarité et une belle amitié !
- nous étions bien équipés pour faire face aux intempéries : de bonnes tentes qui résistent bien au vent, des combis sèches qui permettent une navigation confortable, des vêtements chauds pour bien se protéger le soir, des duvets et matelas qui apportent un confort et une récupération nécessaires.
- le mois de mai est une bonne période, c'est le mois où il pleut le moins, et nous n'avons vu aucun midge pendant le parcours en kayak.
- nous avons rencontré des habitants extrêmement sympathiques, ouverts et accueillants.
- le fait que Dave connaisse un peu la région et n'ait aucune difficulté de communication avec les locaux a été un plus apprécié.
- bien que nous ne maîtrisions pas bien la langue de Shakespeare, Jean et moi avons quand même réussi à communiquer sans trop de mal avec Dave. Nous avons progressé en anglais.
- bien que la distance pour rejoindre le lieu de navigation soit assez longue (nous avons parcouru 2600 km au total, plus 2 nuits en ferry), l'intensité de chaque moment vécu dans de tels paysages, avec une telle faune, fait oublier tout le reste. On s'est souvent dit "nous sommes très privilégiés d'être ici !"
- lors de cette rando, j'ai testé pour la première fois de la nourriture lyophilisée (j'avais bénéficié d'une offre découverte à prix intéressant sur internet). Résultat : j'ai trouvé le goût des plats bien meilleur que les repas bio que je prenais habituellement.

Un bémol cependant :
les déchets rencontrés sur certaines plages. Nous constatons une fois de plus que la mer est devenu une immense poubelle.
Voir ces déchets dans ces paysages aussi somptueux et sauvages augmente encore le contraste.

Un grand merci à mes deux compagnons pour ces beaux moments partagés.
Dave, tu as été un top guide.
Jean, ta curiosité a alimenté la mienne, et je suis jaloux des levers de soleil que tu as pu admirer !

Dave a aussi raconté cette histoire sur son blog, je vous conseille vivement :

Vive le kayak...

et vivement la prochaine rando !

The end

Publié dans Rando Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article