Techniques groenlandaises - AKG Oratarnek - Ile Tudy

Publié le par yanike-kayak

Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy

Techniques groenlandaises - AKG Oratarnek - Ile Tudy

 

Samedi 31 mars 2018

Dans le cadre de l'association AKG Oratarnek, une vingtaine de kayakistes se sont retrouvés samedi 31 mars à l'Ile Tudy.
Le but de cette journée est de partager autour des techniques groenlandaises : techniques de pagaie le matin, et rolls l'après-midi.
Avec mon ami Jean, nous avons rejoint le groupe l'après-midi.

Nous sommes très attentifs aux propos de nos trois coaches du jour : François, Yann et Michel.
La majorité des participants étant en début d'apprentissage du roll, François explique les fondamentaux du "standard greenland roll".
Il utilise pour sa démonstration un ancien kayak "bois et toile" dont il a conservé la structure en bois.
Ceci permet de bien visualiser les mouvements du bassin et des jambes à l'intérieur du kayak.

Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy

La marée est basse en ce début d'après-midi, et le coefficient à 102.
La première partie est donc consacrée à un travail au sol, pour bien mémoriser les gestes essentiels du standard greenland roll pour le premier groupe des débutants.
Un second groupe de 7 kayakistes travaille les rolls en godille (sculling rolls), ainsi que le storm roll (roll vers l'avant)

Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy

Les fondamentaux du standard greenland roll sont rappelés sur le site http://qajaqrolls.com/rolls/layback/standard, (merci à Christopher Crowhurst pour son accord de diffusion)

Je vous livre ci-dessous un extrait  (pour une sortie à droite du kayak) :

"a) Démarrez avec la pagaie parallèle au kayak sur son côté gauche, étendue vers l’avant, la main droite le plus loin possible en avant. (Pour l’apprentissage étendez la pagaie aussi loin que possible et placez votre main gauche le plus près possible de l’extrémité. Cela vous fera bénéficier d’un fort couple de redressement lors du balayage de la pagaie). Prenez la pale de la pagaie dans vos mains, les paumes vers le bas. En tournant doucement votre corps à gauche, allongez-vous vers l’avant, le front vers le genou gauche et l’extérieur du kayak. Basculez dans l’eau à gauche du kayak.

b) Laissez le kayak tourner complètement jusqu’à ce que la pagaie traverse la surface de l’eau. Vos épaules devraient alors être doucement tournées de façon à ce que votre poitrine soit presque parallèle au kayak. A ce stade, il faut effectuer trois mouvements du corps bien distincts, il faut tout d’abord s’allonger doucement sur l’arrière en cambrant son dos (Enfoncez votre tête dans l’eau! Cela ne vous semblera pas naturel, vous auriez plutôt envie de sortir la tête) Ce mouvement commencera pourtant à remettre le kayak à plat.

c) Puis démarrez un balayage extérieur de la pagaie en gardant votre main gauche au contact du côté gauche de votre poitrine. La main droite effectuant un gracieux arc de cercle à l’extérieur. Tournez votre corps vers l’arrière du kayak en concentrant votre regard sur l’extrémité de la pagaie, et pour faire bonne mesure engagez le genou droit contre le masik ou contre le cockpit pour ajouter un couple de redressement supplémentaire au kayak.

d) Ne surtout pas s’appuyer sur la pagaie au cours de cet esquimautage. Le « surf » de la pale de la pagaie à la surface de l’eau va suffire à créer un spectaculaire appui lors du mouvement, vous permettant ainsi de tranquillement redresser le bateau et de vous glisser sur le pont arrière. La dernière partie de votre corps à se glisser sur le pont devra être votre tête. A la fin du mouvement votre pagaie devra reposer en travers de votre poitrine, perpendiculairement à votre kayak.

Il y a deux erreurs très fréquentes qui pourraient vous affecter.
La première c’est de vouloir désespérément sortir la tête de l’eau en premier. Pour combattre cette tendance, pendant tout l’esquimautage concentrez-vous sur l’extrémité de votre pagaie en vous répétant « D’abord le kayak. La tête à la fin! ».
S’appuyer sur la pagaie au lieu de la laisser « surfer » à la surface est la seconde erreur très commune. C’est une attitude normale et naturelle, votre cerveau, s’il est comme celui de tout le monde, panique et vous pousse à sortir de l’eau au plus vite pour pouvoir respirer. Pour résister à ça le mieux est d’apprendre à connaitre votre temps d’apnée maximum sous l’eau. Entrainez-vous à allonger sa durée et forcez-vous à vous répéter « Tranquille » quand vous êtes sous l’eau. Prenez votre temps, faites une pause, et uniquement quand vous êtes détendu, démarrez votre esquimautage.

Souvenez-vous qu’un bon esquimautage sur l’arrière est crucial pour réussir des esquimautages plus difficiles. Continuez à vous entrainer jusqu’à ce que vous le sortiez avec facilité à tous les coups et que vous ne vous sentiez plus chanceux quand vous réussissez. Concentrez-vous sur la position de votre tête, la pression de votre genou/cuisse et pensez à être bien allongé sur le pont arrière à la fin de l’esquimautage.

Remarque sur la sécurité: Quand vous esquimautez, il est important de penser à préserver vos épaules. Pour que vous ne mettiez pas vos épaules dans une position dangereuse, gardez vos coudes collés à vos côtes. Pour être certain d’être dans la bonne position, vérifiez que vos mains sont séparées de la largeur de la poitrine. Ainsi vos mains resteront calés contre votre corps et vos épaules seront protégées."

Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy

En résumé :
Etre le plus zen possible, plus on est détendu, plus on a des possibilités de réussir.
Utiliser le haut du corps comme flotteur.
Avoir les 2 épaules bien à plat sur l'eau, comme quand nous faisons la planche sur l'eau.
Ce n'est pas une question de force, mais de technique. Quand le roll est maîtrisé, il se fait sans effort.
Redresser le kayak avant de remonter dessus.
La tête sort en dernier, relever le menton pour la laisser dans l'eau le plus longtemps possible.
Si je relève la tête trop tôt, j'actionne instinctivement ma cuisse qui retourne le kayak sur moi !
Agir sur la jambe la plus proche de l'eau pour redresser le kayak, l'autre jambe est inerte.
Bien garder les mains contre la poitrine pour préserver les épaules.
Pendant le mouvement, la pagaie reste à la surface de l'eau, en flottant, nous accompagnons son mouvement, sans prendre appui (on peut même le faire paume ouverte !), nous devons l'apprivoiser, et non la commander !
 

Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy
Techniques groenlandaises  - AKG Oratarnek - Ile Tudy

Après les exercices à terre, nous allons mettre tout cela en application sur l'eau.
Le premier groupe sous la direction de François et Michel.
Le groupe perfectionnement avec Yann.

Photos Jean Drouglazet
Photos Jean Drouglazet
Photos Jean Drouglazet
Photos Jean Drouglazet
Photos Jean Drouglazet

Photos Jean Drouglazet

Nous rentrons vers 17h00. Chacun, à son niveau, a pu partager et prendre des informations ou quelques clés pour progresser.

La journée se termine au café, dans une ambiance conviviale.

Un grand merci à nos 3 coaches : François, Yann et Michel, très pédagogues et jamais avares de bons conseils.

Vive le kayak....et vive le roll !

Publié dans Rolling

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean 01/04/2018 21:34

Bon pour le perfectionnement ça a été moyen mais les pistes sont données pour le travail at home ...
merci à tous ... l'émulation c'est ça qui est bon ! vive le kayak et les kayakistes ...

Pascal 02/04/2018 09:44

Modeste ! Jean. Beaucoup aimerait avoir réalisé ce que tu as fait samedi ! Mais c'est vrai que les conseils de Yann permettront d'explorer de nouveaux rolls :-))