L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Publié le par yanike-kayak

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Samedi 19 novembre 2016:

Ce week-end, le département du Finistère est en vigilance orange pour Météo-France.
Je propose donc une sortie sécurisée avant la tempête annoncée, qui arrivera ce soir.
Avec Jean, Pierre, Guillaume et Paul, nous partons de Pors-Meilhou vers 14h30, en direction de Bénodet.
La mer est basse à 14h15 à Bénodet, coefficient 72, nous aurons donc un léger courant à contre en descendant, mais au retour, nous aurons le courant avec nous, et si le vent se lève comme annoncé, nous l'aurons dans le dos.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Pors Meilhou était autrefois un petit port qui servait au débarquement des marchandises, notamment le sable des Glénan.
On y trouvait aussi des moulins (Meilhou), mais ceux-ci ont disparu.
Près du quai, on aperçoit la façade de l'ancienne maison qui servait de buvette aux marins, et qui a aussi servit d'abri pour les douaniers.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

La rivière est particulièrement calme, il est difficile d'imaginer que la tempête est imminente.
Nous glissons tranquillement sur l'eau, dans une atmosphère paisible et sereine.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
Les photos non signées "Pascal J - Yanike Kayak" sont de Jean Drouglazet
Les photos non signées "Pascal J - Yanike Kayak" sont de Jean Drouglazet

Les photos non signées "Pascal J - Yanike Kayak" sont de Jean Drouglazet

Un escalier permet d'accéder à la rive...

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Sur la rive droite, le château de Kerambleiz, construit dans la deuxième moitié du xixème siècle, surplombe majestueusement l'Odet.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Nous passons ensuite devant la cale de Rossulien, toujours sur la rive droite.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Nous entrons dans les Vire-Court.
Le lit de la rivière s'y referme fortement, et ce rétrécissement est suivi par des coudes très prononcés.
Au XVIIème siècle, une flotte espagnole remonta l'Odet, dans le but de s'emparer de la ville de Quimper.
Arrivés devant les coudes, ils eurent l'impression que la rivière s'arrêtait à cet endroit, puisqu'ils ne voyaient que les falaises surmontées des zones boisées des deux rives.
N'oublions pas que la navigation se faisait à la voile, et que les manoeuvres sur la rivière étaient délicates, surtout s'il fallait remonter contre le vent.
La flotte rebroussa chemin.
Depuis cet épisode, on nomme cet endroit les Vire-Court.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Dans les Vire-Court, certains rochers attirent la curiosité.
Ils sont peints en blanc, car ils servent d'amers pour les bateaux lorsque la brume recouvre la rivière.
Un rocher est en à pic au-dessus de la rivière, c'est le rocher de la pucelle.
Ce nom a pour origine l'histoire suivante :

Une jeune paysanne gardait ses vaches de race « pie noire » sur la prairie en haut du moulin de Rossulien.
Un moine méditait sur le chemin qui descend au moulin quand il aperçut la jeune fille.
La paysanne était belle et fraiche. Son sang ne fit qu’un tour et oubliant ses vœux de chasteté, il se précipita sur la fille qui prit ses jambes à son cou et descendit vers la rivière sur l’étroit chemin.
Le moine, malgré sa panse proéminente et sa lourde bure marron, la poursuivit en soufflant.
Croyant pouvoir lui échapper elle tourna brusquement sur la droite après un gros arbre, ouvert de lierre avec de gros hortensias bleus à son pied. Elle s’aperçut très vite que le chemin s’arrêtait sur le rocher surplombant la falaise, la rivière tumultueuse coulant en bas.
Elle n’avait plus de moyen de s’échapper car le gros moine était planté au croisement et il savourait déjà sa victoire, la belle était prise au piège.
Plutôt que de perdre son honneur, elle préféra se jeter d’un rocher dans la rivière l’Odet.
Ne sachant pas nager, elle disparue emportée par le courant.
Voyant cela, le moine ne s’avouant pas vaincu, se jeta à son tour dans le vide.
Le bougre avait sous-estimé ses facultés mais également son embonpoint et la lourdeur de sa bure de laine qui lorsqu’il entra profondément sous l’eau se gonfla comme une éponge lestant encore son corps qui coula à pic.
Il ne réapparu pas en surface, seul le missel ou la bible qu’il avait mis dans la profonde poche sa bure flotta au gré du courant de la marée montante vers « Kemper ».
La bible que le moine avait rangée dans sa poche avant de sauter dans l’Odet fut retrouvée en amont de la rivière vers le port de Locmaria.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Les arbres découverts par la marée font penser à d'étranges créatures...

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Notre navigation se poursuit paisiblement, on se croirait au Canada !

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

De petites anses permettent de mettre les bateaux à l'abri.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Après les Vire-Court, la rivière s'élargit.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Sur la rive gauche, nous passons devant le ponton qu'a fait construire Eric Tabarly, pour y amarrer son Pen-Duick.
Le célèbre navigateur a fait reconstruire ici pierre par pierre une maison qu'il avait acquise dans le Morbihan.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

La pluie commence à tomber, et le vent se lève.
Nous arrivons devant la cale de Pors Keraign.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

La pluie redouble d'intensité, la visibilité est réduite.
Heureusement, nous sommes bien équipés.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Le grain est passé, la rivière redevient calme...magique !

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Nous sommes bientôt en vue du Pont de Cornouaille.
Nous nous arrêtons devant le pont, et nous décidons de faire demi-tour.
Notre but est de revenir à notre point de départ avant la nuit, qui en cette période de l'année, arrive tôt.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Pour ce trajet retour, Jean décide de mettre une ligne à l'eau.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

La navigation est aisée, nous avons le courant et le vent avec nous.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Sur la rive droite, voici le château de Kerouzien, qui s'ouvre largement sur l'Odet.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet
L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Un peu plus loin nous apercevons le château de Perennou, caché parmi les arbres.
Son parc abrite des espèces de plantes des cinq continents.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Nous arrivons devant la plus ancienne maison de l'Odet.
Elle fut rénovée en 2002, ses bardages lui donne une apparence plus moderne.

L'Odet : de Pors-Meilhou à Bénodet

Nous débarquons à Pors-Meilhou vers 17h30.
Après avoir ramassé notre matériel, un thé et des madeleines nous réchauffent alors que la nuit tombe.
Nous avons fait une superbe balade d'automne.
Malgré les prévisions météo, nous avons pu glisser sur l'eau, en toute sécurité.
C'est l'avantage que nous procure notre région.
Bref, c'était génial, les absents ont eu tort...
Vive le kayak !

Publié dans Rando Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article